Le Moyen Orient compliqué

En 1941, De Gaulle se rend au Soudan, puis à Djibouti et enfin en Egypte pour faire l’état des lieux. Il écrit dans ses mémoires de guerre : « je me rendais au Moyen Orient compliqué avec des idées simples ». Éclair de lucidité d’un chef occidental qui sait qu’il ne sait pas : début de la sagesse.

Lire la suite « Le Moyen Orient compliqué »

Ep. 9 : Du poumon et des clairons

Chroniques du royaume de France en l’an deux mille vingt et un, par le sieur Olivier Bertrand de Saint Vallier, historiographe du royaume, abstracteur de quintessence publicisite.

La semaine commença par un hommage à Jean-Baptiste Poquelin.

Dame Pulvar était une ancienne publiciste, qui se présentait au suffrage universel dans le domaine royal. Elle était connue pour ses lunettes en forme de pare-brise de carrosse et pour sa maîtrise du vocabulaire post-woke.

Lire la suite « Ep. 9 : Du poumon et des clairons »

Cette inhumanité qui monte en France

L’histoire est malheureusement banale. Une dame accompagne son mari en soins palliatifs. Ses trois fils sont également présents. On leur dit : pas plus d’une personne dans la chambre. Pourquoi ? Parce que covid. Pourtant tout le monde est vacciné. Oui, mais c’est le règlement. Alors la dame se tient debout, dehors, et regarde par la fenêtre pendant que les fils sont dans la chambre, avec leur père, un par un.

La scène se passe à Périgueux. On en a entendu parler sur les réseaux uniquement parce que l’un des fils est journaliste. Le reste du temps, les gens souffrent en silence, parce que personne n’est là pour relayer leur parole.

Lire la suite « Cette inhumanité qui monte en France »

Ep. 8 : Des bancs et de l’arrière-ban

Chroniques du royaume de France en l’an deux mille vingt-et-un, par le sieur Olivier Bertrand de Saint Vallier, historiographe du royaume, abstracteur de quintessence publiciste.

On découvrit en cette première semaine de Mai, que la France était à vendre. Pas par ses citoyens, mais par ses dirigeants. On ne s’en ventait pas, on faisait dans le feutré, on écoulait tranquillement le patrimoine dans les salles de vente, assuré que ces gros benêts franchouillards ne s’en rendraient jamais compte.

Ça commençait à se voir.

Lire la suite « Ep. 8 : Des bancs et de l’arrière-ban »

Vertu de la cinquième république

C’est la question classique des sciences politiques : quelle est la meilleure constitution possible ? Vous avez quatre heures.

L’élève de Gaulle avait rendu sa copie dans ses mémoires, dans lesquelles il expliquait les principes qu’il voulait appliquer. Il les énonça une première fois lors du discours de Bayeux (16 juin 1946) mais ne put les mettre en œuvre faute d’accéder au pouvoir après la libération. Ce n’est qu’en 1958, qu’il demanda à Michel Debré de les mettre en musique.

Aujourd’hui, après plus de vingt révisions constitutionnelles, on a une impression de flottement. Quelque chose dans nos institutions ne fonctionne pas vraiment. On parle même d’une sixième République.

Comment y voir un peu plus clair ?

Lire la suite « Vertu de la cinquième république »

Ep. 7 : Des étoiles là-bas et des étoiles ici.

Chroniques du royaume de France en l’an deux mille vingt-et-un, par le sieur Olivier Bertrand de Saint Vallier, historiographe du royaume, abstracteur de quintessence publiciste.


La semaine commençait sous le signe de la lumière : celle du Cinéma. Outre-Atlantique, on fêtait le septième art. Les Américains nous enviaient les Césars, dont la dernière mouture avait été exceptionnelle, aussi avaient-ils décidés de faire mieux, c’est-à-dire pire. Des millionnaires endimanchés se réunirent afin de se rendre hommage les uns aux autres et de donner des leçons de morale au reste du monde.

Lire la suite « Ep. 7 : Des étoiles là-bas et des étoiles ici. »

Ep. 6 : De la grandeur et de la taille

Chroniques du royaume de France en l’an deux mille vingt-et-un, par le sieur Olivier Bertrand de Saint Vallier, historiographe du royaume, abstracteur de quintessence publiciste.

Pour la première fois depuis des semaines, le royaume commençait à entrevoir une petite lumière à l’horizon. Le nombre de contaminés journaliers était en train de décroître tandis que le nombre de personnes à qui l’on avait administré la panacée suivait le chemin inverse : sa présidentialité commençait déjà à parler de la fin de l’enfermement.

Il rayonnait, il exaltait, il exultait : la campagne commençait.

Lire la suite « Ep. 6 : De la grandeur et de la taille »

L’antisionisme est-il un antisémitisme ?

Il y a des termes polysémiques qui, si on ne prend pas la peine de les définir, obscurcissent le discours et le plongent dans un chaos inextricable. Le mot antisémitisme est un cas d’école, parce qu’il en vient à recouvrir deux sens très distincts, où l’on mélange le genre et l’espèce. Dans le meilleur des cas c’est une confusion sémantique, dans le pire, un outil rhétorique redoutable. Pour arriver à démêler l’écheveau et répondre à notre question, il faut commencer par redéfinir les termes.

Lire la suite « L’antisionisme est-il un antisémitisme ? »

Ep. 5 : Des éléments déchaînés

Chronique du royaume de France en l’an deux mille vingt-et-un. Semaine du 12 avril : des éléments déchaînés.

Alors que la peste coronale avait enfermé tous les habitants du royaume en leurs demeures, les éléments faisaient trembler la terre de France.

Dans une île lointaine, entre deux morceaux du royaume lovés dans la Caraïbe, un volcan était en train de se réveiller. Il crachait, il soufflait, il vitupérait. On eût dit que lui aussi était atteint du mal tant craint. Il projetait sa glaire poussiéreuse à plusieurs kilomètres de haut, et elle retombait, comme un mince voile de gaze fuligineux, sur toutes les îles alentours.

Lire la suite « Ep. 5 : Des éléments déchaînés »

Les nouveaux censeurs

Orwell nous avait prévenu : toute tentative totalitaire essayerait de réécrire l’histoire. Ce qu’il n’avait pas vu venir, c’est qu’ils essayeraient également de réécrire la littérature.

Les faits sont dispersés dans la presse, voire n’y sont même pas mentionnés. Pris un par un, ils semblent sans grand intérêt. Mais que l’on voit l’ensemble, que l’on prenne en compte l’image qu’ils dessinent, et l’on ne peut s’empêcher de frémir.

Panorama de la situation en six points.

Lire la suite « Les nouveaux censeurs »