Fenêtre d’Overton et liberté d’expression

« On ne peut plus rien dire » : voilà un constat que beaucoup de gens partagent sans arriver à le formuler plus précisément. On regarde ce qui nous faisait rire dans les années 80 ou dans les années 90 et on se dit, parfois amèrement, qu’effectivement, aujourd’hui ça serait impensable. D’où le succès des archives deLire la suite « Fenêtre d’Overton et liberté d’expression »

Tocqueville était-il un sale type ?

Tocqueville était-il un sale type? Michel Onfray, un de nos auteurs contemporains les plus prolixes, a consacré tout un ouvrage à cette question (Tocqueville et les Apaches, 2017). Sa thèse ? C’était un sale bonhomme. Il était proesclavage, progénocide, proraciste. Un vrai de vrai. Pourquoi est-il si bien vu ? D’après Onfray, c’est parce queLire la suite « Tocqueville était-il un sale type ? »

Les gardes des portes

Il y en anglais américain une expression intéressante pour parler de notre monde médiatique actuel : la chute des gardes des portes (guardians of the gates). L’image est la suivante : l’espace médiatique, le lieu où se produit le débat démocratique, est comparé à une ville entourée d’une muraille. Il y a quelques dizaines d’années,Lire la suite « Les gardes des portes »

L’impensé du langage

Quand j’étais en terminale, le cours de philosophie était le cours central. Nous en avions pour huit heures par semaine, plus d’heures que pour les langues, l’histoire ou la littérature. Et la plupart du temps je trouvais que ça n’était pas beaucoup. Je regrettais que le programme soit uniquement axé sur la philosophie occidentale, moiLire la suite « L’impensé du langage »

Du peuple et de ses dirigeants

J’avais demandé un jour à l’un de mes maîtres, un rabbin hassidique dont la sagesse n’a d’égal que l’humour, pourquoi les dirigeants étaient de plus en plus médiocre. Il suffit d’observer les présidents de la cinquième république pour voir la forme que cela prend en France. Je doute fort que l’on regrette dans cinquante ansLire la suite « Du peuple et de ses dirigeants »

De la couleur du temps

Kazuyoshi Yoshikawa (吉川一義), professeur émérite de littérature à l’université de Kyoto, vient d’achever la publication d’une nouvelle traduction de Proust. Parue en format poche chez Iwanami, la collection de référence pour les œuvres littéraires dans un format grand public, cette nouvelle édition compte quatorze volumes, accompagnés d’un long index, ainsi que de notes explicatives etLire la suite « De la couleur du temps »

Les intellectuels français et le judaïsme

Je regardai récemment un très bon entretien entre deux grands penseurs actuels : Michel Onfray et Charles Gave. Onfray revient sur son parcours et notamment sur son évolution intellectuelle, preuve que la pensée, lorsqu’elle est exercée de « bonne foi », est un acte courageux qui peut mener bien loin du point de départ. Ma seule surpriseLire la suite « Les intellectuels français et le judaïsme »

Va-et-vient linguisitiques (1)

Il y a des résonnances étonnantes entre la langue japonaise et la langue hébraïque. Il n’y a aucun lien entre les deux et pourtant, il y a comme des parentés dans les paysages qu’elles dessinent. Le lien entre le travail et le sacré en est un exemple intéressant. En japonais, le kanji 社 a deuxLire la suite « Va-et-vient linguisitiques (1) »

Escadrille de cygnes noirs

L’année 2020-2021 aura été riche en rebondissements. On espérait la fin de la pandémie. Les vaccins sont arrivés et ont tenu leur promesse quelques mois. Et voilà que même dans les pays vaccinés, l’épidémie repart. Evénement exceptionnel ? On a l’impression, ces dernières années, de vivre des événements exceptionnels à un rythme frénétique. Si onLire la suite « Escadrille de cygnes noirs »